gtag('config', 'G-6WFWFXK1DJ');
Sciences

Test – Bright Memory Infinite : le FPS phénomène – Geeko

Test – Bright Memory Infinite : le FPS phénomène - Geeko
Written by admin7

Deux ans après nous avoir livré un premier chapitre, sous la forme d’une démo technique payante, le studio chinois FYQD livre enfin le jeu complet. Si Bright Memory nous en avait mis plein les yeux lors de ses présentations, difficile de ne pas être déçu toutefois par le résultat final… 

Rappelez-vous, en 2020 un unique développeur nous en mettait plein les yeux avec la présentation d’un jeu de tir à la première personne extrêmement prometteur, baptisé Bright Memory. La même année, il livre une “démo payante” de 40 minutes, faisant office de préquelle au futur jeu, qui s’annonce beaucoup plus complet. Les séquences de gameplay dévoilées sont prometteuses, mais beaucoup de joueurs s’interrogent sur la viabilité du projet. Bright Memory: Infinite est en effet principalement le fruit du travail d’un seul homme. Et il est assez difficile d’imaginer ce développeur parvenir à faire mieux que des équipes de 40, 60 ou 100 développeurs…

Visuellement, le jeu impressionne, mais pas autant qu’en 2020.

Et de facto, il faudra faire preuve de réserve. Si Infinite est plus long que le premier chapitre du jeu, qui était vendu à l’époque 7,99€ et se bouclait en moins de 45 minutes, son prix de vente devrait vous donner quelques indications sur sa longévité… Le titre est vendu cette fois 19,99€, et est à peu près deux fois plus long que l’original. Comptez 2 heures de jeu environ pour le finir, en normal. Ce qui reste excessivement court pour un jeu de tir à la première personne. Ceci étant dit, au vu du prix, on peut le pardonner.

L’ennui, ce n’est pas vraiment que le titre soit court, mais que ce qui nous est proposé n’est pas forcément à la hauteur de nos attentes. Les séquences de tir sont globalement très réussies. Pad en main, les affrontements sont funs. Les combats sont intenses, l’IA se défend correctement, le bestiaire est assez varié et les quelques combats de boss sont suffisamment réussis pour vous tenir intéressé. Là où le bas blesse en revanche, c’est au niveau de la présentation. Le scénario est une fois de plus complètement incompréhensible, les personnages ne sont même pas introduits à travers des cut-scenes et on a vraiment l’impression de prendre un jeu en cours de route sans rien comprendre à l’intrigue. On notera d’ailleurs que durant les deux heures de jeu, on n’apprend pas grand chose sur l’héroine de Bright Memory, ses origines, sa mission. Le créateur du jeu a également fait l’énorme erreur de tenter de varier les séquences de jeu en proposant quelques séquences de plates-formes, une course poursuite et une séquence d’infiltration. Si la séquence de plate-forme est décente, les autres sont un véritable fiasco, tout simplement parce que le jeu n’a pas été conçu pour être joué de cette façon. L’IA est très facile à contourner, il suffit de rester tapis dans le champ de blé, et de contourner chaque fantassin pour l’exécuter. La séquence de conduite est – paradoxalement – extrêmement molle, puisqu’elle se déroule à une vitesse moyenne de 50km/h. On a déjà vu plus palpitant…

Les combats de boss sont funs mais manquent de diversité.

Si vous vous concentrez toutefois sur les combats, Bright Memory: Infinite se révèle être un titre très convaincant. Les affrontements sont intenses et surtout la prise en main du jeu est assez riche pour que chacun y trouve son compte. Il n’y a certes qu’une demi douzaine d’armes à disposition, mais celles-ci offrent toutes un mode de tir alternatif. De surcroit, le joueur est capable de straffer pour éviter des attaques, d’attaquer ses ennemis au corps à corps et d’utiliser diverses attaques spéciales, qu’il pourra améliorer ou débloquer avec les reliques découvertes durant l’aventure. Sous ses airs de démo technique, le titre n’a en réalité rien à envier à un Shadow Warrior niveau gameplay. Le seul reproche qu’on pourrait finalement lui adresser à ce niveau, c’est de nous plonger dans une aventure sans réelle introduction, ni final d’ailleurs, et de ne proposer une expérience de jeu finalement que très brève. A 19,99€, la pilule passe sans problème, mais clairement, on en attendait beaucoup plus.

Le jeu propose quelques séquences différentes… qui ont du mal à convaincre.

Côté technique en revanche, Bright Memory: Infinite est une franche réussite. Le titre vous plonge dans un univers médiéval-fantastique face à des hordes de monstruosités qui semblent tout droit sorties de l’enfer, dans des décors qui présentent des panoramas à couper le souffle. On a l’impression d’être face à un vrai jeu next-gen. Certains éléments visuels déçoivent toutefois : les modélisations des personnages, fades et sans aucune expression, et les animations, souvent bâclées.

Bref, voici un petit jeu sans prétention qui plaira sans doute aux amateurs de FPS pas trop exigeant et “fera le taff” pour vous occuper jusqu’à la rentrée. Si Infinite impression techniquement, difficile toutefois d’y voir un “classique”, le titre souffrant de bien trop nombreux défauts pour convaincre.

Conclusion

S’il impressionne techniquement, Bright Memory peine à convaincre pad en main, la faute à un contenu trop léger, une narration bâclée et des séquences de jeu maladroites. Bright Memory: Infinite est incontestablement une très belle démo technique. Mais pas forcément un grand FPS. Pourtant, les séquences de gunfights sont funs, les combats sont intenses et l’univers du jeu est plein de charme. Les amateurs de fast-FPS y trouveront leur compte, le temps de deux petites heures de jeu… Infinite est une belle réussite, pour un projet porté par un seul homme. Mais le titre manque cruellement d’ambition. Plusieurs aspects du jeu sont complètement bâclé, et si la tarification est décente (19,99€), on ne peut s’empêcher de ressentir la même sensation qu’on avait eu avec le premier volet. Celle d’avoir joué à une démo technique fun et bien fichue, mais qui n’est finalement qu’un aperçu de ce qu’un jeu complet aurait pu être… 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l’actu, des tests et bons plans.

Bright Memory Infinite

On aime :