gtag('config', 'G-6WFWFXK1DJ');
Sciences

La Nasa détaille son plan pour rapporter sur Terre des échantillons martiens en 2033

La Nasa détaille son plan pour rapporter sur Terre des échantillons martiens en 2033
Written by admin7

La Nasa a détaillé comment une trentaine d’échantillons de roche martienne devraient être rapportés sur Terre en 2033, un plan qui comprend désormais l’envoi de deux nouveaux hélicoptères sur la planète rouge.

Le rover Perseverance, qui a atterri sur Mars il y a un an et demi, a déjà collecté onze échantillons de roche. Mais les rapporter sur Terre pour pouvoir les étudier en détail, en quête de traces de vie ancienne, s’avère être une mission complexe, nécessitant de multiples étapes.

Jusqu’ici, la Nasa prévoyait l’envoi sur Mars d’un autre rover, qui serait allé chercher les échantillons déposés par Perseverance pour les emporter jusqu’à un atterrisseur. Sur ce dernier se trouvera une mini-fusée, prête à faire décoller les prélèvements en orbite, en 2031. Finalement, ce deuxième rover n’existera tout simplement pas. A la place, Perseverance, qui a démontré ses bonnes performances, rejoindra lui-même directement la fusée (nommée Mars Ascent Vehicle).

Les échantillons seront récupérés sur Perseverance à l’aide d’un bras robotique, construit par l’Agence spatiale européenne (ESA), et intégré à l’atterrisseur comme précédemment prévu. Mais la prudence étant toujours de mise, une solution de repli a été prévue au cas où Perseverance se retrouverait immobilisé. L’atterrisseur, qui doit décoller à l’été 2028 et arriver sur Mars au milieu de l’année 2030, emportera ainsi sur son dos (en plus de la mini-fusée et du bras robotique) deux petits hélicoptères.

Un premier hélicoptère, nommé Ingenuity, se trouve déjà sur Mars. Ses performances ont dépassé toutes les attentes: il a déjà effectué 29 vols, au lieu des cinq initialement prévus. Les deux nouveaux hélicoptères seront un peu plus lourds, équipés de roues pour pouvoir également se déplacer au sol, et d’un petit bras leur permettant de récupérer les échantillons, qui peuvent peser jusqu’à 150 grammes.

Dans ce cas de figure, ceux-ci seraient largués au sol par Perseverance, récupérés par les hélicoptères et déposés au pied de l’atterrisseur en quelques jours. Ils seraient là aussi récupérés par le bras robotique, pouvant s’étendre jusqu’à deux mètres, pour être placés dans la mini-fusée.

Une fois dans l’espace, les échantillons seront finalement transférés dans un orbiteur préalablement positionné autour de Mars, et dont le décollage depuis la Terre est lui prévu en 2027. Une fois la cargaison récupérée, cet orbiteur reprendra le chemin de la Terre pour venir atterrir dans le désert de l’Utah, en 2033.

Perseverance transporte au total 43 tubes. Une dizaine seront déposés prochainement sur le sol martien afin de constituer une réserve de secours. La trentaine d’autres seront ceux destinés à être récupérés.

Le rover Perseverance, qui a atterri sur Mars il y a un an et demi, a déjà collecté onze échantillons de roche. Mais les rapporter sur Terre pour pouvoir les étudier en détail, en quête de traces de vie ancienne, s’avère être une mission complexe, nécessitant de multiples étapes.Jusqu’ici, la Nasa prévoyait l’envoi sur Mars d’un autre rover, qui serait allé chercher les échantillons déposés par Perseverance pour les emporter jusqu’à un atterrisseur. Sur ce dernier se trouvera une mini-fusée, prête à faire décoller les prélèvements en orbite, en 2031. Finalement, ce deuxième rover n’existera tout simplement pas. A la place, Perseverance, qui a démontré ses bonnes performances, rejoindra lui-même directement la fusée (nommée Mars Ascent Vehicle).Les échantillons seront récupérés sur Perseverance à l’aide d’un bras robotique, construit par l’Agence spatiale européenne (ESA), et intégré à l’atterrisseur comme précédemment prévu. Mais la prudence étant toujours de mise, une solution de repli a été prévue au cas où Perseverance se retrouverait immobilisé. L’atterrisseur, qui doit décoller à l’été 2028 et arriver sur Mars au milieu de l’année 2030, emportera ainsi sur son dos (en plus de la mini-fusée et du bras robotique) deux petits hélicoptères.Un premier hélicoptère, nommé Ingenuity, se trouve déjà sur Mars. Ses performances ont dépassé toutes les attentes: il a déjà effectué 29 vols, au lieu des cinq initialement prévus. Les deux nouveaux hélicoptères seront un peu plus lourds, équipés de roues pour pouvoir également se déplacer au sol, et d’un petit bras leur permettant de récupérer les échantillons, qui peuvent peser jusqu’à 150 grammes.Dans ce cas de figure, ceux-ci seraient largués au sol par Perseverance, récupérés par les hélicoptères et déposés au pied de l’atterrisseur en quelques jours. Ils seraient là aussi récupérés par le bras robotique, pouvant s’étendre jusqu’à deux mètres, pour être placés dans la mini-fusée.Une fois dans l’espace, les échantillons seront finalement transférés dans un orbiteur préalablement positionné autour de Mars, et dont le décollage depuis la Terre est lui prévu en 2027. Une fois la cargaison récupérée, cet orbiteur reprendra le chemin de la Terre pour venir atterrir dans le désert de l’Utah, en 2033.Perseverance transporte au total 43 tubes. Une dizaine seront déposés prochainement sur le sol martien afin de constituer une réserve de secours. La trentaine d’autres seront ceux destinés à être récupérés.


#Nasa #détaille #son #plan #pour #rapporter #sur #Terre #des #échantillons #martiens

About the author

admin7

Leave a Comment