gtag('config', 'G-6WFWFXK1DJ');
Sciences

Château Nathria : Les meilleurs decks de la soirée Theorycrafting

Château Nathria : Les meilleurs decks de la soirée Theorycrafting
Written by admin7

Jeudi dernier, Blizzard a invité les créateurs de contenu au traditionnel Early Access qui leur permet de mettre la main sur la prochaine extension. Pour la toute première fois, et ce grâce à ce merveilleux site qu’est JudgeHype, j’ai pu avoir accès au serveur de test et avoir un aperçu de ce que nous réserve Meurtre au Château de Nathria

Dans cet article, j’aimerais vous proposer une sorte de best-of de ce qui a pu être testé durant la soirée de jeudi. Pas seulement basé sur mon expérience, mais également sur tout ce qui a pu être vu chez les autres créateurs de contenus. 

Ainsi, je voudrais partager avec vous 9 decks, tous issus de cartes de la nouvelle extension, et qui ont su se démarquer pour une raison ou une autre.

En commençant par les decks qui je pense ont une chance de devenir compétitif à partir du 2 aout, et en passant par ceux qui ont été le plus amusants en termes de gameplay, ou les decks que personne n’avait vu venir. Je vous propose de voir tout ce que les théorycraft ont pu mettre en lumière. 

Disclaimer : Aucune de ces listes n’est un produit fini et sur les archétypes populaires, chaque streamer a fait une version à sa sauce. J’ai essayé de me concentrer autour des archétypes qui sont poussés par la prochaine extension, ainsi, si un deck de l’ancienne extension venait à être le plus puissant / amusant, il ne serait pas inclus dans cet article.

1. Les decks qui semblent déjà compétitifs 

Comme c’est assez typique dans le cadre au début d’une extension, ce sont les decks proactifs qui vont être mis à l’honneur dans notre catégorie “compétition”.  Sans grande surprise, c’est Malfurion qui semble être la classe à abattre pour l’instant avec les nouvelles cartes. Le fait d’avoir reçu un soutien direct à des archétypes qui existaient déjà aide évidemment à très vite construire des decks qui font sens et à facilement se projeter quant aux capacités de ce dernier. 

Cette version est celle de Nohandsgamer, et mélange les archétypes Bêtes et Ramp pour un deck qu’il appelle le “Water Druid“. En combinant le gain de mana de l’archétype Ramp et la disposition à développer beaucoup de petits serviteurs dans l’archétype bête, le deck parait tailler pour exploiter au mieux Sire Denathrius, une carte qui avait vite était associée à Malfurion. Topior le Massigazzor semble lui aussi tout indiqué dans ce deck afin d’ajouter encore plus de façon d’invoquer des serviteurs.

Derrière Malfurion, on retrouve deux archétypes assez simples à construire, ce qui les rend également assez faciles à rapidement voir comme compétitifs : Démoniste Diablotin et Chaman Évolution. 

Pour Gul’dan, c’est un tout nouvel archétype qui arrive et qui devrait vite faire oublier les murlocs à priori. Basé sur un gameplay orienté autour de la table, la carte qui m’a fait la plus forte impression est la Bibliothèque Infâme, nouveau lieu du démoniste qui permet de très rapidement faire gonfler un serviteur.  

Avec des cartes comme le Cercle Démoniaque ou la Cargaison Malicieuse, la Bibliothèque Infâme a tout le soutien nécessaire pour représenter l’équivalent de deux Bénédictions des rois au minimum. Si les cartes comme le Marchand Itinérant ou Maître-lame Okani seront à discuter dans le futur, le deck a déjà une base de 20 à 25 cartes sur laquelle s’appuyer. On devrait très vite voir des listes proches du potentiel réel du deck apparaître. 

Coté Chaman, la mécanique d’évolution m’a beaucoup plus convaincu que celle des totems qui m’a paru beaucoup plus volatile. Et pour ceux qui auront déjà connu les précédents archétypes de Chaman Évolution, il m’a suffi d’une seule combinaison entre Figurines et Déguisement Convaincant pour me souvenir à quel point ce deck pouvait dégénérer sur la table. 

Pour l’instant, la mécanique d’évolution est couplé avec la base du Chaman Midrange qui utilise le gel et les cris de guerre. Je pense que c’est une base solide qui devrait permettre au deck de très vite pouvoir être efficace. Avec le temps, il n’est pas exclu de voir la mécanique d’évolution être couplée à d’autres synergies de la classe, car contrairement aux diablotins du démoniste, il y a beaucoup plus de place pour construire autour. 

2. Les decks les plus amusants à jouer

Si l’on oublie l’aspect compétition, Meurtre au Château Nathria propose énormément de synergies qui sont très amusantes autour desquelles on peut construire des decks. De plus, je n’exclus pas que des variantes de ces decks puissent devenir intéressantes pour grimper le ladder à terme, mais cela demandera surement beaucoup plus de temps que l’espace d’une soirée. 

Mon expérience la plus satisfaisante sur ces tests aura été le Mage Spooky (nom donné pour le coté squelettes) qui est un mélange entre la synergie du Pouvoir Héroïque et celle des Squelettes Instables. Le deck avait ce côté infatigable, trouvant toujours à générer des cartes et proposer différentes options qui est très agréable.  

Pour l’instant, la mécanique des squelettes m’a semblé assez lente et je n’ai aucun mal à imaginer des decks combos ou explosifs en début de partie trouver le moyen de déborder ce Mage. Avec le temps et beaucoup plus d’informations sur le métagame cependant, je n’exclus pas qu’un deck mage qui aura trouvé comment ennuyer des decks populaires se servent des dégâts du pouvoir héroïque et/ou des Squelettes pour avoir accès à du dégât direct. 

Le second deck qui m’a beaucoup amusé est le Paladin Pur Recrues, un deck qui cherche à utiliser la synergie autour des Recrues de la Main d’argent afin de mettre la pression à l’adversaire.  Avec l’arrivée de La Comtesse en haut de la curve, ce type de deck peut enfin envisager de rivaliser d’un point de vue valeur en fin de partie. J’avoue ne pas avoir de grands espoirs pour le deck, mais le gameplay est très satisfaisants si vous aimez le gameplay du Paladin qui cherche à se développer dans le temps et soutenir ses serviteurs.

Le principal challenge avec le deck est de lui apporter un maximum de stabilité dans sa capacité à développer sa table rapidement et efficacement. En effet, lorsque j’ai pu faire Pont de Dun Baldar puis invoquer plusieurs recrues avec Résister aux ténèbres, ou même avec Groga Vorace, j’ai tout de suite senti que le deck pouvant mettre une bonne dose de pression. 

La mécanique des secrets permet une bonne disruption tout en épurant le deck avec Epée du Déchu et le Commandant de Guet-du-Nord. Utiliser la Quête du Paladin, totalement à l’abandon depuis sa sortie l’année dernière, est une autre idée, mais que je n’ai malheureusement pas eu le temps d’essayer. 

Enfin, Illidan a été une bonne surprise pour moi, les reliques me paraissant assez quelconques durant les revues de cartes, et surtout très dépendante de l’aléatoire de la pioche. En concoctant une version qui pioche beaucoup (peut-être trop), j’ai réussi à trouver les reliques régulièrement durant les parties, malgré le fait que je développais assez peu de rythme en conséquence.

Lorsqu’elles s’enchainent, le gameplay des reliques est vraiment fluide et le deck arrive très bien à tenir un adversaire qui chercher à prendre la table tout en avançant sur nos synergies. Le gros problème du deck, c’est le fait que les Reliques ne proposent pas réellement une condition de victoire en dehors de l’invocation de gros serviteurs par la Relique des illusions. Si l’on pouvait résoudre ce problème tout en conservant la fluidité d’un deck qui pioche énormément, les reliques de l’Artificier Xy’Mox pourraient devenir un archétype très apprécié de beaucoup de joueurs aimant les synergies de rythme.

3. Les decks les plus surprenants

Dans cette dernière catégorie, je vous propose des decks dont je n’ai honnêtement aucune idée de réel potentiel. Le critère de sélection pour ces decks a été “Eh bah dis donc, je n’y aurais pas pensé à celle-ci ?”.

En première place de ce podium qui m’a fait des nœuds au cerveau, on trouve un Chaman Quête qui utilise la nouvelle carte Identification du Suspect pour créer des combos de board ou imiter le Prêtre Cochon. Grâce au Danseur de boîtes aux lettres, on peut récupérer une pièce et atteindre les 11 mana (Double Vue sur une carte du combo marche aussi très bien). Avec 11 points de mana et notre quête terminée, on peut réaliser 2 combos qui devraient en théorie terminer la partie : 

  • Sanglier d’Elwynn, pièce, Pyromancien Sauvage et enfin Identification du suspect permet de sacrifier six cochons d’un seul coup, nous donnant l’Épée des Milles Vérités si nous en avons déjà sacrifié un au cours de la partie.
  • Appel Chargé, Pièce et Identification du suspect devrait être un combo qui nous rempli la table d’énormes serviteurs une fois note quête accomplie. 

Le second deck mis en avant est un nouveau Voleur OTK, basé sur le fait d’obtenir l’arme la plus grosse possible avec la nouvelle Nécro-seigneuresse Draka. Ou d’utiliser le nouveau lieu “Cimetière du vice” qui permet de créer un fantôme gigantesque. 

Pour jouer un maximum de cartes, le deck se base sur une synergie déjà existante autour du Requin de la finance qui va générer un maximum de fois la Pièce. On peut ensuite se servir de ces pièces pour activer nos combos ou pour vider notre deck avec le Commissaire-priseur. 

Enfin le dernier deck, un prêtre combo construit autour de la synergie des sorts qui permettent de réduire le coût du Mot de pouvoir : Robustesse. La raison pour laquelle ce deck m’a attiré, c’est parce qu’il sort de la ligne classique du Prêtre Naga qui s’est installé avec la Cité Engloutie, et à la place, cherche à maximiser l’utilisation des nouvelles cartes. Pelagos, Complice ou la Faveur de l’Ascension, ce deck cherche à créer une situation dans laquelle il pourra créer et dupliquer le plus gros serviteur possible.

4. Conclusion

Souvent, je ne suis pas fan de ces streams theorycrafts qui ont tendance à ruiner la surprise pour tous ceux qui n’y ont pas accès, et accélérer un peu plus la vitesse à laquelle on résout le métagame. 

Pourtant, avec Meutre au Chateau Nathria, j’ai l’impression qu’il y a assez de diversité pour que cette avant-première n’ai fait que rajouter à l’envie de voir les nouvelles cartes arriver.

Evidemment, des decks comme le Démoniste Diablotins, assez facile à construire et rapidement efficace, sont déjà connus de tous désormais. De même pour le Druide dont on savait même avant de mettre nos mains sur les cartes qu’il aurait plusieurs decks compétitifs. 

Pour d’autres classes cependant, celles qui ont reçu des concepts réellement nouveaux, comme le Mage ou le Chasseur de Démons, j’ai l’impression que cette session anticipée servira à alimenter les discussions. Les decks sortiront surement plus avancés que ce qu’il ne serait sans avoir pu tester les cartes, mais cela pourrait aussi pousser ces decks à exister rapidement. A la place de voir les premiers jours être simplement dominés par les decks dont la construction ne laisse que peu de doutes.

Si vous êtes curieux de voir mes premiers pas dans le Chateau Nathria, je test les decks que Blizzard nous avait construit pour l’occasion dans cette vidéo. Pour le reste, je vous souhaite à tous une bonne semaine, et un excellent jeu ! 


#Château #Nathria #Les #meilleurs #decks #soirée #Theorycrafting

About the author

admin7

Leave a Comment