gtag('config', 'G-6WFWFXK1DJ');
Sciences

Attention à ce virus qui se cache dans la calculatrice de Windows

Une nouvelle campagne de malware utilise la calculatrice pour infecter Windows. © issaronow, Adobe Stock
Written by admin7

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Qu’est-ce qu’une cyberattaque ?
  Avec le développement d’Internet et du cloud, les cyberattaques sont de plus en plus fréquentes et perfectionnées. Qui est derrière ces attaques et dans quel but ? Quelles sont les méthodes des hackers et quelles sont les cyberattaques les plus massives ? 

L’un des malwares bancaires les plus répandus utilise désormais la calculatrice pour infecter les ordinateurs qui fonctionnent avec Windows. Baptisé Qbot ou Qakbot, il s’agit d’un cheval de Troie bancaire détecté pour la première fois en 2009, et qui a beaucoup évolué depuis. Il peut notamment enregistrer les frappes au clavier et voler mots de passe et informations bancaires.

L’attaque semble être assez ciblée puisqu’elle utilise le thread hijacking, qui s’appuie sur un compte de messagerie compromis. Il reprend les fils de discussions trouvés dans la boîte de réception et y répond avec le malware en pièce jointe. La victime reçoit donc un e-mail d’un expéditeur connu faisant suite à un échange.

La technique s’appuie sur une série de fichiers imbriquées les uns dans les autres comme des poupées russes. La victime reçoit un e-mail avec une pièce jointe au format HTML (page Web). Une fois ouverte, elle télécharge un dossier compressé (.ZIP), affiche un message d’erreur faisant croire à une erreur d’ouverture d’un fichier PDF et demande d’ouvrir le fichier téléchargé en utilisant un mot de passe. Ce dernier permet d’éviter la détection par l’antivirus qui ne pourra pas en analyser le contenu.

Une utilisation détournée de la calculatrice

Le dossier compressé contient un fichier ISO qui, une fois ouvert, est monté par le système comme un CD-ROM. Il contient un raccourci (.lnk) dont l’icône a été modifiée pour ressembler à un document PDF ou une page Web. Il contient également trois fichiers cachés : une copie tout à fait ordinaire de la calculatrice (calc.exe) et deux fichiers DLL, WindowsCodecs.dll et un second avec un chiffre aléatoire. Dans l’exemple analysé, il s’agit de 7533.dll.

À partir d’ici, les pirates utilisent une technique appelée sideloading (ou chargement latéral), qui consiste à passer par un programme légitime pour charger des fichiers infectés. Dans ce cas, le malware est contenu dans le fichier 7533.dll. À moins d’avoir activé l’affichage des fichiers cachés, la victime ne voit que le raccourci qui se fait passer pour un document. En l’ouvrant, il lance la copie de calc.exe qui va charger des éléments système, dont WindowsCodecs.dll. Normalement, ce dernier est un fichier légitime dans les dossiers de Windows, mais la calculatrice vérifie d’abord son dossier local, et donc charge en priorité la version modifiée qui a été téléchargée.

Un malware qui peut en cacher un autre

Enfin, le fichier DLL modifié permet d’utiliser la calculatrice pour lancer l’éditeur de registre (regsvr32.exe) afin de charger le dernier fichier (7533.dll) qui contient le malware Qbot. Celui-ci peut alors infecter l’explorateur de fichiers de Windows (explorer.exe) et procéder au vol d’informations. D’ailleurs, Qbot n’est pas uniquement un cheval de Troie bancaire. Au fil des années, ce malware a également reçu une fonction de dropper, c’est-à-dire qu’il peut servir à installer d’autres malwares. Il a notamment déjà été utilisé pour implanter RansomExx, Maze, ProLock, Egregor ou encore Black Basta.

Cette attaque ne fonctionne pas avec la calculatrice de Windows 10 et 11, Microsoft ayant déjà rectifié cette faille. Toutefois, le fichier téléchargé contient la version de la calculatrice de Windows 7 qui permet d’utiliser cette technique pour infecter les versions les plus récentes de Windows. Pour éviter cette attaque, il faut suivre les recommandations habituelles : vérifiez que votre antivirus est à jour, et ne jamais ouvrir une pièce jointe si vous ne savez pas ce que c’est, même si vous connaissez l’expéditeur.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

#Attention #virus #qui #cache #dans #calculatrice #Windows

About the author

admin7

Leave a Comment