gtag('config', 'G-6WFWFXK1DJ');
Sciences

Premiers tests du Pixel 6a : trois raisons de craquer pour le smartphone « abordable » de Google

test google pixel 6a
Written by admin7

Annoncé lors de la conférence Google I/O 2022 en mai dernier, le Google Pixel 6a se sera fait attendre. Aujourd’hui disponible en précommande au tarif conseillé de 459 euros, ce smartphone milieu de gamme vient se positionner en produit plus abordable que les Google Pixel 6 et Pixel 6 Pro, sortis fin 2021.

Après quelques jours de tests au 01Lab, notre laboratoire de tests, nous sommes en mesure de partager des données objectives sur les performances du Google Pixel 6a. Nous nous sommes amusés à le comparer aux autres smartphones de sa catégorie et vous allez le voir, le petit dernier de Google a de sérieux atouts à faire valoir.

Trois raisons de choisir le Pixel 6a plutôt que ses concurrents

Pour rappel, le Google Pixel 6a est équipé d’un écran AMOLED de 6,1 pouces avec une définition Full HD+ de 2400 x 1800 pixels. La puce embarquée est identique à celle de ses grands frères : un Google Tensor cadencé à 2,8 GHz accompagné du GPU ARM Mali G78 MP20 et de 6 Go de RAM. Le dernier smartphone de Google profite également d’une compatibilité 5G, d’une certification d’étanchéité IP67 et d’une batterie de 4 410 mAh. Le tout pour 178 grammes sur la balance. Maintenant que les présentations sont faites, place à notre top 3.

Pour les excellentes performances du Google Tensor

01net.com – Le Pixel 6a, face à ses aînés et la concurrence

Google a mis les petits plats dans les grands en mettant dans son Pixel 6a son processeur maison, le fameux « Tensor ». Une puce haut de gamme qui n’était peut-être pas la plus performante de sa catégorie lors de son lancement en 2021, mais qui se distingue aujourd’hui dans ce téléphone de milieu de gamme à moins de 500 euros.

Sur les benchmarks AnTuTu, il se positionne au-dessus de ses concurrents directs dans cette gamme de prix. Pour être précis, le Google Tensor du Pixel 6a affiche un score de 188 500 points en performances CPU. C’est 32,2 % de plus que la moyenne des autres téléphones entre 400 et 500 euros que nous avons testés ces 12 derniers mois. Même constat pour la partie graphique (GPU) qui affiche 280 185 points. Là encore, il est 76,4 % plus puissant que la moyenne sur cette tranche tarifaire et cette période.

La moyenne des scores sur AnTuTu 9 positionne le Google Pixel 6a entre le Sony Xperia 5 III et le Samsung Galaxy Z Flip 3, tous les deux équipés du processeur Snapdragon 888 de chez Qualcomm, et bien plus chers. Le 6a se paie même le luxe de faire un peu mieux dans les benchmarks que son grand frère le Pixel 6, équipé de la même puce Tensor. On appréciera également le véritable bond en avant entre le Pixel 6a et le Pixel 5.
Par ailleurs, si vous aimez les smartphones qui font le buzz, jetez un oeil aux résultats du Nothing Phone (1), qui est vendu environ 100 euros plus cher. Vous constaterez alors que la hype ne fait pas tout et que le Snapdragon 778G+, de Qualcomm, doit s’incliner logiquement devant le Tensor, de Google. Ce SoC est positionné en milieu de gamme, là où le Tensor vise plus haut. Le seul score AnTuTu 9 où le smartphone de la jeune société Nothing fait mieux que le Pixel 6a est celui lié à la mémoire. En l’espèce, c’est tout à fait normal, puisque le Nothing Phone (1) embarque 12 Go de Ram, et le Pixel 6a, moitié moins… Néanmoins, il y a fort à parier que le travail d’optimisation d’Android par Google soit excellent…

Enfin, quand on se tourne vers un des best-sellers du milieu de gamme, le Galaxy A53 5G, de Samsung, qui nous avait déçu par rapport au modèle précédent, on constate que le Pixel 6a bénéficie une fois encore de la présence du Tensor en son sein. L’Exynos 1280, qui anime le milieu de gamme de Samsung, n’a pas les armes pour résister.

Pour sa qualité d’écran supérieure à la moyenne

ecran google pixel 6a
© 01net.com

Autre point sur lequel le Google Pixel 6a se distingue : la qualité de son écran. Si sa diagonale de 6,1 pouces lui permet d’être un téléphone relativement compact, c’est bien le réglage aux petits oignons de la dalle OLED qui fait la différence. Cette technologie lui offre par défaut un contraste infini. Jusque-là, rien d’impressionnant. On pourra également reprocher à cette dalle de n’être rafraîchie qu’à 60 Hz, quand la concurrence vise allègrement les 120 Hz, mais le Pixel 6a a d’autres arguments pour se mettre en valeur.

Ainsi, nous avons été très agréablement surpris par sa luminosité moyenne de 864 cd/m2. Si cela ne vous parle pas, sachez que les smartphones entre 400 et 500 euros que nous avons testés ses 12 derniers mois ont en moyenne une luminosité de 672 cd/m2. Avec une telle luminosité, vous pourrez visionner des vidéos en plein soleil sans trop de problème une fois que vous aurez réussi à éviter les reflets directs. Le Pixel 6a se trouve donc dans la tranche haute avec un score moyen supérieur de 28,5 %. En mode HDR, le téléphone de Google atteint son pic lumineux à 795 cd/m2, ce qui est largement suffisant pour consulter ce type de contenus.

Le Pixel 6a, une dalle qui tient la route...
01net.com – Le Pixel 6a, une dalle qui tient la route…

Mais qu’en est-il de la colorimétrie et de la fidélité des couleurs ? Là encore, Google a soigné sa copie. D’après nos mesures, le mode d’affichage des couleurs « naturelles » est celui offrant le rendu le plus juste. Avec un Delta E à 2,68 (un chiffre plus proche de zéro étant meilleur puisqu’il s’agit d’un delta, d’une différence entre la vraie valeur d’une couleur et celle affichée, qui est mesurée), l’affichage Pixel 6a est 36,3 % plus juste que la moyenne des smartphones entre 400 et 500 euros que nous avons testés ses 12 derniers mois. Pour ce qui est de son écran, le Google Pixel 6a n’a pas à rougir face à des smartphones haut de gamme vendus bien plus chers. Il marche même dans les pas de son aîné le Pixel 6, en matière de qualité tout au moins, puisque sa diagonale est plus petite, on l’a dit.

Pour son excellente autonomie

google pixel 6a
© 01net.com

La batterie de 4 410 mAh n’a rien d’impressionnant sur le papier. Elle est même plus petite que celle du Pixel 5a et ses 4 680 mAh. Mais s’arrêter à ce chiffre serait une erreur, dans la mesure où l’écran du Pixel 6a est plus petit, la puce Tensor plus économe en énergie et que Google a évidemment apporté des optimisations logicielles avec Android 12.

Ne tournons pas plus autour du pot, le Pixel 6a a une très belle endurance d’après nos tests réalisés en laboratoire. S’ils doivent être confirmés en usage réel dans notre test complet, ces résultats n’en sont pas moins encourageants. En autonomie polyvalente, le Pixel 6a est 7,8 % plus autonome que la moyenne des smartphones entre 400 et 500 euros que nous avons testés sur 12 mois glissants. Cette moyenne est de 13h39, contre 14h33 pour le téléphone de Google. Cela représente tout de même une bonne heure supplémentaire, ce qui est toujours bon à prendre.

Pixel 6a, Google lui offre une autonomie plus qu'honnête.
01net.com – Pixel 6a, Google lui offre une autonomie plus qu’honnête.

Mais c’est en lecture de vidéos en streaming que le Pixel 6a creuse l’écart. Avec 15h12, il surclasse la concurrence qui tient la distance en moyenne pendant 11h45. C’est un score 29,5 % supérieur à la moyenne, soit presque 3h30 de lecture vidéo supplémentaire pour regarder vos séries et films préférés sur Netflix. Notons d’ailleurs qu’il a beau être placé en milieu de gamme, il fait mieux que son grand frère le Pixel 6 aussi bien en autonomie polyvalente, qui simule des usages quotidiens, qu’en streaming vidéo. Comptez 1h12 de plus en polyvalente, et 2h47 de plus en vidéo. Pas mal pour un smartphone à 459 euros.
S’il domine largement le Galaxy A53, de Samsung, il fait en revanche moins bien que le Nothing Phone (1) dans le domaine. On peut sans doute y voir le prix à payer pour le surcroît de puissance…

Pixel 6a : le futur « best-seller » de Google ?

Google a clairement une carte à jouer avec son Pixel 6a. En proposant son smartphone à un tarif plus abordable que les Pixel 6 et 6 Pro, tout en faisant les bonnes concessions, le géant américain pourrait frapper juste et trouver son public. L’autonomie est prometteuse, l’écran est superbe et les performances sont belles et bien au rendez-vous.

Mais s’il y a bien un point sur lequel nous attendons le Pixel 6a, c’est sur la partie photo. Les smartphones Google se sont toujours distingués dans ce domaine. Sur le papier, le téléphone est moins bien doté que ses aînés. Mais c’est sans compter sur l’expertise logicielle de Google qui a longtemps fait la différence pour produire des clichés remarquables.

Nous verrons également ce qu’a à offrir ce Pixel 6a en matière de design, de maniabilité et bien sûr d’expérience logicielle. Nous allons passer encore quelques jours en compagnie du téléphone avant de vous donner notre verdict dans le test complet, qui sera à lire et relire sur 01net.com.

#Premiers #tests #Pixel #trois #raisons #craquer #pour #smartphone #abordable #Google

About the author

admin7

Leave a Comment