gtag('config', 'G-6WFWFXK1DJ');
Sciences

Les 5 choses à savoir sur la nouvelle marque de smartphones qui bouscule les codes, Apple et Samsung

Les 5 choses à savoir sur la nouvelle marque de smartphones qui bouscule les codes, Apple et Samsung
Written by admin7

Dans le milieu de la high-tech, la méthode est classique, éprouvée, connue : envoyer des colis cadeaux (smartphone, accessoires) aux rédactions, aux journalistes, aux sites spécialisés, aux influenceurs et attendre le retour sur investissement (articles, vidéos, « posts »). Ce n’est pas la garantie d’obtenir des commentaires positifs, mais à minima, ça fait parler du produit. C’est du « buzz » télécommandé à distance.

+ Voici un exemple d’une vidéo d’« unboxing » du Phone (1) :

Aussi peu discrète et subtile soit-elle, la méthode  est surtout diablement efficace. Ces derniers jours, Nothing et le Phone (1) occupent le devant de la scène en prélude à la commercialisation du téléphone, programmée en plusieurs phases. Tout est présenté comme un événement, même l’ouverture d’un pop-up store (magasin éphémère) Phone (1) à Londres.

Dans ce brouhaha qui flirte parfois avec le consensuel et le copinage, que faut-il retenir ? Voici les 5 choses à savoir sur Nothing et son Phone (1).

1. Le cofondateur de OnePlus aux commandes

L’arrivée d’une toute nouvelle marque de smartphones est un événement plutôt rare. Surtout que Nothing est tout sauf une obscure petite société assemblée à la hâte avec deux bouts de ficelles. A la création (2020) et aux commandes de Nothing Technology Limited, on retrouve Carl Pei, le cofondateur de OnePlus en 2013. C’est une pointure, une sacrée référence. Le financement aligne aussi les CV ronflants : le cofondateur de Reddit, le cofondateur de Twitch, le YouTubeur Casey Neistat, le père de l’iPod…

2. La différence comme credo

Le monde du smartphone est sclérosé, sevré de nouveautés et d’innovations. Dans ces conditions peu engageantes, Nothing entend sortir des sentiers battus pour de distinguer, tirer son épingle du jeu. C’est avant tout une posture, la définition d’une identité atypique qu’il sera nécessaire de confirmer matériellement, dans les fonctions et les usages du téléphone.

L’un des secrets du Phone (1), c’est un arsenal de 900 loupiotes LED qui se réveillent en cas de notification, d’appel, de processus de charge, etc.

3. Châssis transparent et recyclage

Visuellement, force est de reconnaître que le Phone (1) marque une rupture avec les smartphones classiques comme l’iPhone d’Apple et les Galaxy S de Samsung.  Le dos en verre translucide laisse apparaitre de façon maitrisée les entrailles du téléphone. Même si Nothing s’est attaché les services de Teenage Engineering, des experts suédois du design, ce n’est pas une révolution. Cette ode à la transparence n’est pas sans rappeler l’iMac G3 d’Apple (1998).

Nothing insiste sur la dimension verte de son produit : le cadre est composé d’aluminium 100% recyclé, « plus de 50 % des pièces en plastique du téléphone sont fabriquées à partir de matériaux organiques ou recyclés ».

Ordinateur iMac G3 d'Apple
Le Phone (1) convoque la transparence dans son design, un élément très utilisé dans les produits high-tech des années 90, à l’image de l’iMac G3 d’Apple.

4. 900 LED pour vous alerter

Le dos transparent du Phone (1) fait la part belle à 900 loupiotes LED qui s’illuminent à l’arrivée d’une notification, quand le téléphone charge ou sonne, etc. Cette interface baptisée Glyph est carrément « un nouveau mode de communication », ose le fabricant, qui vise à « réduire le temps passé devant votre écran. »

Concrètement, comme l’appareil vous envoie des infos lumineuses via ses LED, il serait moins souvent requis de prendre son téléphone en main pour vérifier les dernières infos et communications.

5. Android profondément remanié

Comme OnePlus avec OxygenOS, le Phone (1) est motorisé par une version profondément remaniée du système d’exploitation Android de Google. Nom de code : Nothing OS. C’est « le meilleur d’Android », assure Nothing. Et surtout « pas de bloatware, juste de la vitesse pure et une expérience utilisateur fluide ». Un bloatware, c’est une application installée par défaut, souvent compliquée à virer et qui consomme inutilement des ressources. Certains fabricants truffent leurs appareils de ces plaies.

Parmi les autres caractéristiques du Phone (1), retenons : l’écran OLED 120 Hz d’une diagonale de 6,55 pouces 120 Hz, la double caméra de 50 millions de pixels. « Oubliez que plus d’appareils photo signifie automatiquement des photos et des vidéos de meilleure qualité », professe Nothing.

Smartphone Phone (1) de Nothing
Les LED de l’appareil s’allument notamment en cas d’appel. Il est possible de personnaliser le schéma lumineux, contact par contact.

Le Phone (1) en Belgique à partir de 469 €

Nothing assure la main sur le cœur que les clients s’arrachent déjà le Phone (1), faisant état d’une « liste d’attente de plus de 200 000 réservations et des offres de plus de 3 000 € pour les 100 premières unités numérotées, il s’agit de l’un des produits technologiques les plus recherchés de ces dernières années. »

La commercialisation démarrera officiellement le 21 juillet 2022. Pour les clients belges, la seule option sera dans un premier temps la commande sur le site officiel de Nothing. Les précommandes sont toujours ouvertes. Prix : 469 € pour 8 GB de RAM et 128 GB de stockage, 499 € pour 8 GB de RAM et 256 GB de stockage, 549 € pour 12 GB de RAM et 256 GB de stockage.

Quid de la disponibilité réelle ? En simulant une précommande ce 13 juillet 2022, le site mentionne une livraison aux alentours du 26 juillet.

#Les #choses #savoir #sur #nouvelle #marque #smartphones #qui #bouscule #les #codes #Apple #Samsung

About the author

admin7

Leave a Comment