gtag('config', 'G-6WFWFXK1DJ');
Sciences

Test – Matchpoint : jeu, set et match – Geeko

Test – Matchpoint : jeu, set et match - Geeko
Written by admin7

S’ils attendent toujours un nouveau Virtua Tennis ou un nouveau Top Spin, les amateurs de tennis devront cette année se contenter d’une nouvelle licence, qui nous est livrée par l’éditeur Kalypso. 

Les jeux de tennis ne courent pas les rues ces dernières années. Tout au plus citera-t-on les deux récents Tennis World Tour, très moyennement convaincants, d’un autre petit éditeur, qui a visiblement décidé de ranger au placard la licence. Matchpoint n’est en définitive pas si différent des deux précédents essais. Il s’agit d’une simu de tennis sans prétention, qui a toutefois un joli atout, celui d’être proposé en day-one dans le catalogue Gamepass. Si vous avez souscrit à cette formule sur PC ou Xbox, vous pourrez donc y jouer gratuitement.

Visuellement, le jeu est décent, mais n’impressionne guère.

On ne va pas vous le cacher, le Gamepass est sans doute la meilleure façon de jouer à cette production. Car même s’il est vendu à un tarif relativement attractif (environ 45€), Matchpoint n’a malheureusement pas grand chose à proposer. Le titre propose un mode carrière très fade, et ne propose pas de deux contre deux. Il faudra se contenter ici de matchs en un contre un, en local ou en ligne. Le mode carrière se contente du minimum syndical avec une succession de matchs entrecoupés par des menus sans personnalité. N’espérez pas vous immerger dans un scénario passionnant, il s’agit ici d’une simu tout ce qu’il y a de plus classique.

Le mode carrière est très sobre.

Côté gameplay, Matchpoint parvient toutefois à se défendre. Le titre est vraiment très accessible. Toutes les bases du jeu sont expliquées dans un tutoriel très bien fichu. Concrètement, le gameplay repose sur l’utilisation des 3 boutons principaux, qui sont couplés avec une direction à donner avec le stick analogique gauche. Tout est basé ici sur le timing et la mise en place d’une stratégie. Matchpoint a toutefois tendance à se montrer un peu trop simple à maîtriser. Par exemple, impossible ou presque de rater un service tant les développeurs sont généreux niveau timing pour frapper la balle. En alternant les directions et les coups on vient également relativement facilement à bout de son adversaire. Si le jeu est plaisant à deux joueurs, il montre en revanche vite ses limites face à l’IA. Souvent, les mêmes stratégies ont tendance à fonctionner. En l’occurrence, faire courir beaucoup son adversaire en enchainant les frappes d’un côté puis de l’autre.

Plus surprenant, on remarque très vite que Matchpoint se contente du minimum syndical côté licences avec 18 professionnels au line-up, et zéro véritable compétition. Le reste du casting est composé de personnages créés de toute pièce. De façon générale, le mode Carrière peine à séduire, la faute à des menus grotesques et un manque flagrant d’inspiration. Par exemple, vous ne verrez même pas votre personnage soulever un trophée lorsque vous remporterez une compétition. Tout ici se limite aux affrontements, dans des stades sans aucune personnalité ni ambiance.

Les animations sont très réussies.

Relativement pauvre techniquement, Matchpoint ne parvient jamais vraiment à impressionner, ni dans son mode carrière ni même au cœur des matchs. Tout au plus s’agit-il d’un jeu passable, avec quelques bonnes idées. On citera notamment ce système de mini-jeux pour améliorer les compétences de notre joueur, ou les différents atouts et faiblesses des joueurs, qui n’ont malheureusement pas beaucoup d’impact sur le déroulement des parties. Pad en main, le titre n’est pourtant pas bien vilain à jouer. On s’amuse même plutôt bien, le temps de quelques parties. Mais clairement, Matchpoint manque de personnalité, de contenu et de saveur.

Vous l’aurez compris, à moins d’être un fan absolu de la discipline, difficile de vous conseiller ce jeu de tennis sans grande prétention. Matchpoint n’a ni la profondeur d’un Top Spin, ni l’ambition d’un Virtua Tennis. Il s’agit d’une simulation très conventionnelle qui n’a de mérite que d’être intégrée au Gamepass dès sa sortie. Les bases d’un solide jeu de tennis sont pourtant bien là. S’il n’est donc pas impossible que les développeurs nous livrent un jour une suite plus aboutie, il faudra malheureusement prendre son mal en patience. La bonne nouvelle, c’est qu’avec l’intégration au Gamepass, Matchpoint a au moins le mérite de disposer d’une solide base de joueurs en ligne.

Conclusion

Avec Matchpoint, Kalypso nous livre une simulation de tennis très conventionnelle, qui peine à convaincre niveau contenu avec son mode carrière sans ambition et son line-up de professionnels très léger. Si, pad en main, le titre est plutôt plaisant à joueur, son gameplay n’a pas la profondeur d’un Top Spin. Les manquements sont également nombreux : pas de tournoi officiel, pas de deux contre deux, ni de mode de jeu vraiment original. Bref, les passionnés auront tout juste de quoi s’occuper en attendant la sortie d’un nouveau Top Spin ou d’une simulation de tennis plus ambitieuse. 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l’actu, des tests et bons plans.

Matchpoint : Tennis Championships

On aime :